Photographies en relief

Vues d'Égypte (désert blanc) en relief

Ces photos sont conçues pour être admirées avec le Pokescope (un instrument difficile à se procurer et qui coûte une petite somme, surtout quand on voit à quoi il ressemble). Une méthode alternative serait de loucher pour faire coïncider les deux photos (si vous y arrivez je vous paie à boire !). Cliquez sur les photos pour une visualisation plein écran. Le relief se perçoit mieux en s’éloignant d’1 m de l'écran.

Les photos stéréo d’Égypte ont été fabriquées selon le même procédé que celles du Hoggar… excepté le fait que mon appareil a fonctionné jusqu’au bout et donc que j’ai pu faire beaucoup plus de photos !

Pyramides de Guizeh

Ce voyage dans le désert égyptien a commencé à la manière d’un voyage en Égypte classique… excepté que nous n’avons passé qu’une demi heure à Guizeh. Ce fut pour moi l’occasion de revoir ce site déjà visité en 1984.

Vue du sphinx et de la pyramide de Kephren :

Le sphinx et la pyramide de Kephren, le 14 avril 2005  Le sphinx et la pyramide de Kephren, le 14 avril 2005

Le sphinx vu de 3/4, avec la pyramide de Mykerinos en arrière-plan.

Le sphinx et les pyramides de Mykerinos et Kephren, le 14 avril 2005  Le sphinx et les pyramides de Mykerinos et Kephren, le 14 avril 2005

Le désert Noir

Cette région, située entre l’oasis de Bahareya et le désert Blanc, est parsemée de cônes noirâtres d’origine volcanique. Les photos ont été prise du plus haut de ces cônes. On fera abstraction du premier plan sur la première photo qui arrache un peu les yeux !

Vue du désert noir, le 15 avril 2005  Vue du désert noir, le 15 avril 2005
Vue du désert noir, le 15 avril 2005  Vue du désert noir, le 15 avril 2005

Le désert Blanc

Venons-en maintenant au vif du sujet avec le désert Blanc. Un endroit unique au monde où « poussent » des formations calcaires, restes du fond d’un ancien océan. Une petite déception tout de même : le sable n’y est pas blanc !

J’ai fait pas mal de photos en relief dans le désert Blanc, mais l’effet n’est pas toujours optimal en raison de l’absence de… relief ! Même en montant sur les formation calcaires, on a parfois l’impression de voir le paysage au ras des pâquerettes (les photos de cette première section sont en outre assez difficile à appréhender en anaglyphes).

Arrivée dans la zone nommée « l’ancien désert Blanc » (la plus ancienne géologiquement), où nous avons passé notre première nuit.

Photo de l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005  Photo de l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005

Une autre photo de la zone « tassilienne » de l’ancien désert Blanc :

Photo de l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005  Photo de l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005

Cette photo a été prise au coucher du soleil, non loin de notre premier bivouac au cœur de l’ancien désert Blanc. On peut apercevoir, au fond sur un monticule, l’un des seuls arbres du désert Blanc, un mimosa.

Coucher de soleil sur l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005  Coucher de soleil sur l’ancien désert Blanc, le 15 avril 2005

De l'ancien au nouveau désert Blanc

Ayant dormi à la belle étoile, j’ai refait des photos au petit matin avant que les autres qui dormaient sous tente ne soient levés. 

L’ancien désert blanc à l’aube du 16 avril 2005  L’ancien désert blanc à l’aube du 16 avril 2005

Quelques photos prises pendant la marche, entre sable et « dalles » de calcaire.

Marche dans le désert Blanc, le 16 avril 2005  Marche dans le désert Blanc, le 16 avril 2005

Une formation de calcaire comme nous en verrons beaucoup d’autres par la suite

Formation de calcaire, le 16 avril 2005  Formation de calcaire, le 16 avril 2005

J’ai vraiment adoré la zone tassilienne dans laquelle nous sommes arrivés ensuite, et les photos en relief en « jettent » vraiment beaucoup ! (même si l’effet de relief est visiblement exagéré sur la première d’entre elles).

Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005  Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005
Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005  Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005
Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005  Parcours dans la zone tassilienne entre les deux déserts Blancs, le 16 avril 2005

« Quartier libre » dans le nouveau désert Blanc

Nous avons pris notre repas de midi à l’emplacement du bivouac du soir, et notre guide nous a ensuite laissés nous balader seuls au milieu des formations calcaires du nouveau désert Blanc. Voici un aperçu de cette zone :

Vue du nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005  Vue du nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005

Il y a pas mal de formation de calcaire intéressantes dans les parages, comme celle-ci, en forme de champignon, située juste à côté de notre bivouac…

« champignon » dans le nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005  « champignon » dans le nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005

 ou alors celle-ci, qui fait un peu penser à une tête de chameau :

Formation calcaire du nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005  Formation calcaire du nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005

Enfin pour terminer avec le nouveau désert Blanc, voici cette vue en gros plan d’un rocher (50 cm de hauteur à peine) d’où se détache une fine lamelle de calcaire. À combien de touristes ce frêle assemblage survivra-t-il ?

Lamelle de calcaire dans le nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005  Lamelle de calcaire dans le nouveau désert Blanc, le 16 avril 2005


Dernier jour dans le désert Blanc

Encore de bien beaux paysages au cours de cette très chaude journée. Le matin, ces mélanges de sable et de calcaire qui rendent assez bien en relief…

Paysage tassilien dans la matinée du 17 avril 2005  Paysage tassilien dans la matinée du 17 avril 2005
Paysage de sable et de calcaire mêlé, le 17 avril 2005  Paysage de sable et de calcaire mêlé, le 17 avril 2005
Paysage rencontré dans la matinée du 17 avril 2005  Paysage rencontré dans la matinée du 17 avril 2005

Après une sieste fort peu ombragée, retour dans les parages de l’ancien désert Blanc où nous avons slalomé entre ces petits monticules.

Petits monticules de calcaire, dans l’après-midi du 17 avril 2005  Petits monticules de calcaire, dans l’après-midi du 17 avril 2005
Petits monticules de calcaire, dans l’après-midi du 17 avril 2005  Petits monticules de calcaire, dans l’après-midi du 17 avril 2005

Et pour finir, voici ici l’une des formations les plus célèbres du désert Blanc. Dommage que des touristes aient laissé leurs sacs en plein champ !

Dans l’ancien désert Blanc, le 17 avril 2005  Dans l’ancien désert Blanc, le 17 avril 2005

L'oasis de Dakhla

Quittant définitivement le désert Blanc, voici l’oasis de Dakhla où se trouvent les restes d’un village d’époque ottomane, El Qasr.

Restes d’un village d’époque ottomane à Dakhla (El Qasr), le 19 avril 2005  Restes d’un village d’époque ottomane à Dakhla (El Qasr), le 19 avril 2005

Également à proximité immédiate de cette oasis, voici le temple de Deir-El-Haggar, construit dans le style égyptien par les empereurs romains Néron, Vespasien, Titus et Domitien.

Le temple de Deir-el-Haggar, le 20 avril 2005  Le temple de Deir-el-Haggar, le 20 avril 2005
Le temple de Deir-el-Haggar, le 20 avril 2005  Le temple de Deir-el-Haggar, le 20 avril 2005

Séjour à Louxor

Deux jours de quartier libre à Louxor pour terminer ce voyage, l’occasion pour moi de revoir des sites que j’avais visités dans ma jeunesse ou d’en découvrir d’autres. Ainsi pour commencer, le temple du Ramesseum, temple funéraire de Ramsès II totalement ignoré des groupes de touristes.

Le temple du Ramesseum, le 21 avril 2005  Le temple du Ramesseum, le 21 avril 2005

Une façon atypique de visiter la vallée des Rois : grimper sur les collines environnantes ! C’est en tout cas la seule manière d’échapper à une cohue indescriptible…

Au-dessus de la vallée des Rois, le 22 avril 2005  Au-dessus de la vallée des Rois, le 22 avril 2005

Autre haut lieu du tourisme de masse, le temple de Karnak. Voici une photo prise du haut du IXe pylône dans une section du temple désertée par les touristes. J’ai dû cracher un petit bakchich pour être autorisé à prendre ce cliché !

Le temple de Karnak, le 23 avril 2005  Le temple de Karnak, le 23 avril 2005

Et enfin cette dernière photo, l’une de mes plus réussies du point de vue du relief, montrant l’entrée du temple de Louxor proprement dit (vous savez, la place de la Concorde…). Le truc pour qu’il n’y ait personne : venir en pleine heure chaude !

L’entrée du temple de Louxor, le 23 avril 2005  L’entrée du temple de Louxor, le 23 avril 2005