Photographies en relief

Vues du Hoggar en relief

Ces photos sont conçues pour être admirées avec le Pokescope (un instrument difficile à se procurer et qui coûte une petite somme, surtout quand on voit à quoi il ressemble). Une méthode alternative serait de loucher pour faire coïncider les deux photos (si vous y arrivez je vous paie à boire !). Cliquez sur les photos pour une visualisation plein écran. Le relief se perçoit mieux en s’éloignant d’1 m de l'écran.

Les photos stéréo du Hoggar ont toutes été prises avec un appareil numérique. Les plus réussies (aussi bien intrinsèquement que du point de vue de la mise en relief) sont bien évidemment celles prises à l’Assekrem.

Début du voyage : tour de l'Ilâmane et ascension du Tahat (2908 m)

Nous n’avons pas eu de chance avec la météo pendant cette période : vent, nuage et orages de grêle. Ce n’était pas l’idéal pour les paysages et encore moins pour faire des photos en relief ! Voici une première photo où la présence de nuages ne perturbe pas trop l’effet de relief (mais la photo est sombre). Elle représente le pic Ilâmane.

Le pic Ilâmane, le 26 décembre 2004  Le pic Ilâmane, le 26 décembre 2004

Et voici une vue prise au fond d’un oued que nous avons remonté.

Remontée d’un oued, le 27 décembre 2004  Remontée d’un oued, le 27 décembre 2004

L'Assekrem (ermitage du père de Foucauld), 2438 m

C’est l’endroit le plus célèbre d’Algérie, et aussi parmi les plus célèbres du monde. Par chance le temps s’était rétabli quand nous y sommes parvenus, et les photos en relief rendent très bien. Pour commencer, une vue du site vers quatre heures de l’après-midi.

Paysage de l’Assekrem, le 28 décembre 2004  Paysage de l’Assekrem, le 28 décembre 2004

Le même paysage, agrandi.

Paysage de l’Assekrem, le 28 décembre 2004  Paysage de l’Assekrem, le 28 décembre 2004

Et enfin le paysage peu avant le coucher du soleil.

L’Assekrem au coucher du soleil, le 28 décembre 2004  L’Assekrem au coucher du soleil, le 28 décembre 2004

Une dernière photo prise du plateau de l’Assekrem, mais dans une autre direction.

Autour du plateau de l’Assekrem, le 28 décembre 2004  Autour du plateau de l’Assekrem, le 28 décembre 2004

Fin du trek

La batterie de mon APN m’a lâché deux jours plus tard (et celle prévue en rechange m’a fait faux bond). J’ai encore pris quelques photos en relief entre temps. Pour commencer, une photo prise sur le site d’Amezroug, à proximité des peintures rupestres (attention, le premier plan arrache un peu les yeux !).

Site des peintures rupestres d’Amezroug, le 29 décembre 2004  Site des peintures rupestres d’Amezroug, le 29 décembre 2004

Je concède que ce n’est pas ce que j’ai fait de mieux en matière de photo stéréo. Quittant le cœur volcanique du Hoggar, nous avons rejoint le massif granitique de la Taessa où nous avons descendu ce petit cañon.

Cañon dans le massif granitique de la Taessa, le 30 décembre 2004  Cañon dans le massif granitique de la Taessa, le 30 décembre 2004

Enfin dernière photo, montrant la guelta de Tibouhar. Nous en avons bu l’eau, l’effet s’en est ressenti la nuit même !

La guelta de Tibouhar, le 30 décembre 2004  La guelta de Tibouhar, le 30 décembre 2004